TeamFrench - Communautée #1 MultiGaming sur Garry's Mod

Version complète : Avocat Partie 1 : RÈGLES RELATIVES AUX DEVOIRS D’UN AVOCAT ENVERS LA COUR MARTIALE
Vous consultez actuellement la version basse qualité d’un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
I - RÈGLES RELATIVES AUX DEVOIRS D’UN AVOCAT ENVERS LA COUR MARTIALE .


1.1 Agir avec dignité


Lors de la présentation de son cas et lorsqu’il agit devant la court Martiale, un avocat doit agir avec dignité. Il doit à tout moment se conduire avec le respect de soi. Cependant, chaque fois qu'il existe un motif valable de plainte grave contre un officier de justice, l'avocat a le droit et le devoir de soumettre sa plainte aux autorités compétentes.

1.2 Respecter le tribunal

Un avocat doit toujours faire preuve de respect envers le tribunal. Un défenseur doit garder à l'esprit que la dignité et le respect de la fonction judiciaire sont essentiels à la survie d'une communauté libre.

1.3 Aucune communication privée

Un avocat ne doit pas communiquer en privé avec un juge pour toute question en instance devant le juge ou tout autre juge. Un avocat ne devrait pas influencer la décision d'un tribunal en matière de recours à des moyens illégaux ou inappropriés tels que la coercition (Fait de convaincre), la corruption, etc.

1.4 Refuser d'agir de manière illégale envers l'opposition

Un avocat devrait refuser d'agir de manière illégale ou inappropriée envers l'avocat adverse ou les parties adverses. Il doit également faire de son mieux pour empêcher et empêcher son client d’agir de manière illégale ou inappropriée ou utiliser des pratiques déloyales envers le pouvoir judiciaire, l’avocat adverse ou les parties adverses.

1.5 Refuser de représenter des clients qui insistent sur des moyens injustes

Un avocat doit refuser de représenter tout client qui insiste pour utiliser des moyens injustes ou inappropriés. Il ne doit pas suivre aveuglément les instructions du client. Il doit être digne de l'usage de sa langue dans la correspondance et pendant les plaidoiries. Il ne doit pas porter atteinte de manière scandaleuse à la réputation des parties pour de fausses raisons lors des plaidoiries. Il ne doit pas utiliser un langage non parlementaire lors des débats devant le tribunal.

1.6 Apparaître dans le code vestimentaire approprié

Un avocat ne doit comparaître devant le tribunal 'à tout moment, dans la tenue prescrite par les règles du Bar Council of India et son apparence doit toujours être présentable.

1.7 Refuser de comparaître devant des relations

Un avocat ne doit pas comparaître, agir, plaider ou exercer de quelque manière que ce soit devant une autorité judiciaire si l'unique ou l'un des membres du tribunal est lié à l’avocat en tant que père, grand-père, fils, petit-fils, oncle, frère, neveu, cousin.

1.8 Lié à accepter les mémoires

(Définition) Mémoire: Un "mémoire" est un document écrit adressé à une autorité, voire à une juridiction, pour exposer une situation et faire valoir des moyens juridiques destinés à l'obtention d'un droit ou d'un avantage en relation avec la situation qui y a été exposée.

Un avocat est tenu d'accepter tout mémoire devant les cours ou tribunaux ou devant toute autre autorité dans laquelle ou avant laquelle il se propose d'exercer. Il devrait percevoir des honoraires équivalant aux honoraires perçus par ses collègues avocats quant à son statut au barreau et à la nature de l’affaire. Des circonstances spéciales peuvent justifier son refus d'accepter un dossier particulier.

1.9 Ne pas retirer du service

Un avocat ne devrait normalement pas se retirer du service après avoir accepté de le servir. Il ne peut se retirer que s'il a un motif suffisant et en donnant un préavis raisonnable et suffisant au client. En cas de désistement, il remboursera une partie des frais qui n'ont pas été accumulés par le client.

1.10 Ne pas comparaître dans des affaires où il est lui-même témoin

Un avocat ne devra pas accepter un mémoire ou comparaître dans une affaire dans laquelle il est lui-même témoin. Il sera dans l’obligation de se retirer de l’affaire sans compromettre les intérêts de son client.

1.11 Intérêt du client.

Il sera du devoir d'un avocat de défendre sans crainte les intérêts de son client par des moyens justes et honorables. Un avocat doit le faire sans tenir compte des conséquences désagréables pour lui-même ou pour toute autre personne. Il défendra une personne accusée d'un crime indépendamment de son opinion personnelle quant à la culpabilité de l'accusé. Un avocat doit toujours se rappeler que sa loyauté envers la loi exige que nul homme ne soit puni sans preuves suffisantes.


II - RÈGLES RELATIVES AUX DEVOIRS D’UN AVOCAT ENVERS LE CLIENT


2.1 Ne pas supprimer le matériel ou les preuves

Un avocat qui comparaît devant un tribunal pénal doit mener la procédure de manière à ne pas conduire à la condamnation de l'innocent. Un avocat ne doit en aucun cas supprimer des éléments de preuve ou des preuves qui prouvent l'innocence de l'accusé.

2.2 Ne pas divulguer les communications entre le client et lui-même

Un avocat ne doit en aucun cas, directement ou indirectement, divulguer les communications faites par son client. Il ne divulguera pas non plus les conseils qu’il aura donnés dans la procédure. Cependant, il est susceptible de divulguer les informations s'il viole l'article 126 de la loi sur la preuve indienne, 1872.

2.3 L’avocat ne doit pas agir sur les instructions d’une personne autre que son client ou son mandataire.

2.4 Intime le client sur les montants

Lorsqu'un montant lui est reçu ou donné pour le compte de son client, l'avocat doit sans délai en informer le client du fait de cette réception.

2.5 Ajuster les frais après la fin de la procédure

Un avocat doit, après la fin de la procédure, être libre d'ajuster les frais qui lui sont dus à partir du compte du client. Le solde du compte peut être le montant payé par le client ou un montant provenant de cette procédure. Tout montant restant après déduction des frais et dépenses du compte doit être retourné au client.

2.6 Ne pas prêter de l'argent à son client

Un avocat ne doit pas prêter de l'argent à son client aux fins d'une action ou d'une procédure judiciaire dans laquelle il est engagé par ce client. Un avocat ne peut être déclaré coupable d’infraction à cette règle si, au cours d’une action ou d’une procédure en cours, et sans arrangement avec le client, l’avocat se voit contraint, en vertu de la faire un paiement à la Cour en raison du client pour l'avancement de la poursuite ou de la procédure.

2.7 Ne pas apparaître pour les partis opposés

Un avocat doit faire preuve d'objectif vise du client qu'il doit protéger devant la cour .


III - RÈGLES RELATIVES AU DEVOIR DE L’AVOCAT AUX OPPOSANTS


3.1 Ne pas négocier directement avec la partie adverse

Un avocat ne doit en aucune manière communiquer ou négocier ou appeler à un règlement sur le sujet de la controverse avec toute partie représentée par un avocat, sauf par l'intermédiaire de l'avocat représentant les parties.

3.2 Réaliser des promesses légitimes faites

Un avocat doit faire de son mieux pour exécuter toutes les promesses légitimes faites à la partie adverse, même si elles ne sont pas rédigées par écrit ou exécutoires en vertu des règles de la Cour.


3.3 Ne pas négocier directement avec la partie adverse

Un avocat doit faire preuve d'objectif vise du client qu'il doit protéger devant la court .



IV - RÈGLES RELATIVES AU DEVOIR D’UN AVOCAT ENVERS LES AVOCATS SUIVANTS


4.3 Ne pas promouvoir la pratique non autorisée du droit

Un avocat ne doit pas permettre que ses services professionnels ou son nom soient utilisés pour promouvoir ou entamer une pratique non autorisée du droit.

4.4 Un avocat ne doit pas accepter d'honoraires inférieurs aux frais, qui peuvent être imposés en vertu de règles lorsque le client est en mesure de payer plus.

4.5 Consentement du co-avocat à comparaître

Pour qu’un Co-avocat soit impliqué dans une affaire, il lui faut une autorisation écrite par l’avocat principal, où il est prescrit que le Co-avocat a le droit de comparaître, ainsi que de représenter les intérêts du client, toujours sous l’autorisation de l’avocat principal oral ou écrit.
  • 4.5.1 Si un avocat n'est pas en mesure de présenter le consentement de l'avocat qui a déposé l'affaire pour la même partie, il devra alors demander au tribunal de comparaître. Dans cette demande, il mentionne la raison pour laquelle il n'a pas pu obtenir ce consentement. Il ne comparaîtra qu'après avoir obtenu l'autorisation de la Cour